Laisser un commentaire

Tour de Turquie

imgp0541.JPG

Nous avons débuté notre tour de la Turquie à Istanbul. Nous avons bien sûr apprécié cette ville à l’histoire exceptionnelle, le bazar, les mosquées (Soliman, bleue,…) et le Palais de Topkapi (véritable Cité interdite). Toutefois, ce sont deux autres régions qui ont eu notre coup de coeur. La cappadocce tout d’abord. Avec ses paysages enchanteurs, elle émerveille tous les visiteurs. Nous vous conseillons de passer 2 ou 3 nuits dans « le royaume des chevaux ». Vous aurez ainsi le temps de visiter les sites troglodytes, d’admirer les demoiselles coiffées ou bien encore de partir sur les traces des Saints Barnabé ou Nicolas par exemple.

Lac salé

imgp0562.JPG

imgp0573.JPG

Mais, à nos yeux, la région à privilégier est la Turquie antique à proximité de la côté égéenne. Le site d’Ephèse est tout simplement exceptionnel. Certes, la mer Egée s’est retirée (elle est aujourd’hui à environ 20 km), mais on y respire l’histoire. Avec un peu d’imagination, on voit le port, là, devant nous. Ephèse durant l’antiquité était vraisemblablement la troisième cité de l’empire romain. Sa bibliothèque Celsius (nom du gouverneur de la ville) occupait elle aussi le 3ème rang mondial après Alexandrie et Pergame. Partez de bonne heure à la découverte de la cité (avant l’arrivée de hordes de croisieristes). N’oubliez pas le superbe théâtre où Saint Paul vint prêcher devant 3000 personnes. Faites une pause aux luxueuses latrines. Jadis, l’entrée coûtait plus cher que celle du théâtre. Les esclaves venaient chauffer les places et des roses fraiches étaient déposées pour apporter leur parfum délicat.

imgp0623.JPG

Remarquable aussi la cité de Pergame. Il faut s’armer de courage pour prendre place dans le théâtre antique tant la pente est raide.

imgp0641.JPG

Enfin, toujours concernant les sites antiques en Turquie, nous pouvons vous recommander Hierapolis (Pamukkale aujourd’hui). Il s’agit d’un site naturel somptueux avec ses sources d’eau chaude et ses ruines romaines.

imgp0604.JPG imgp0606.JPG

Laisser un commentaire

Les autres chateaux de la loire

On a visité les chateaux de la loire. Ah bon, lesquels? Chambord, Chenonceaux, Amboise ou Blois. Très bien, ce sont les plus connus. Mais attention, le val de Loire en compte beaucoup d’autres. Voici un petit itinéraire que nous avons concocté pour votre prochain périple dans la loire à la découverte des « autres chateaux ». A quelques kilomètres de Tours, une visite s’impose à Villandry. La symetrie des motifs floraux & vegetaux dans les jardins vous impressionnera.

imgp0254.JPG

Un peu plus loin, nous vous recommandons la visite du chateau forteresse de Langeais. Vous y decouvrirez de superbes tapisseries. Un grand événement de l’Histoire de France s’est déroulé dans ce chateau : le mariage de Charles VIII et Anne de Bretagne. Nous avons trouvé de très bonne qualité la présentation faite dans la salle du mariage avec les personnages grandeur nature.

imgp0264.JPG

Si vous souhaitez continuer avec l’amour et le romantisme, vous pouvez visiter à quelques kilomètres le chateau d’Ussé. C’est le chateau qui inspira Charles Perrault pour sa belle au bois dormant.

Plus à l’ouest, vous pourrez admirer l’architecture du chateau de Saumur. Depuis le sommet de la colline, où le chateau est perché, vous aurez une superbe vue sur la ville et ses toits d’ardoise ainsi que sur la loire.

imgp0101.JPG

Toujours plus à l’ouest, nous vous recommandons un arrêt au chateau de Brissac. Ce chateau méconnu est pourtant très impressionnant. Il compte plus de 200 pieces. Parmi ces pieces un très beau théâtre ou une surprise vous sera peut être réservée.

imgp0300.JPG

Pour clore la journéee, vous pouvez aller contempler l’architecture du chateau du Plessis bourré situé au nord d’Angers. Ce chateau semble être posé sur l’eau.

imgp0309.JPG

Après un peu de repos, vous pouvez reprendre les découvertes. Au bord de la vienne cette fois, vous pourrez découvrir l’histoire de Jeanne d’arc à Chinon. C’est dans ce chateau que la pucelle d’Orleans vint rencontrer le futur roi Charles VII.

Si vous voulez en savoir plus sur Charles VII, continuez en direction de Loches. Vous y decouvrirez l’histoire de sa belle favorite : Agnès Sorel. Son tombeau se trouve dans la collegiale Saint Ours. 

imgp0321.JPGimgp0325.JPG

Après Loches, pour finir la journée, nous vous conseillons la visite de Valençay. Vous y decouvrirez la superbe demeure de Talleyrand, le maître de l’opportunisme. C’est à son sujet que Napoléon Bonaparte déclara « C’est de la merde en bas de soie ».

imgp0327.JPG

Après une petite nuit de repos, avant de regagner Tours, nous vous invitons à une dernière visite, celle du chateau de Cheverny. Vous admirerez la superbe architecture classique. L’interieur est du même niveau. On est impréssionné par les tapisseries & peintures collectionnées pendant la famille pendant 5 siècles.

imgp0367.JPG

Cheverny c’est aussi Moulinsart….

imgp0373.JPG

Laisser un commentaire

Chambery reprend des couleurs

chambery

Chambery fut la capitale de la Maison de savoie. Les comtes puis les ducs de savoie controlaient les Alpes de Genève jusqu’à Nice (ville prise par le comté Amédée VII, dit le comte rouge). Veritables portiers des Alpes, il firent fortune grâce au droit de passage instauré. Mais au 16ème siècle, les affaires se corsent. Un tel territoire fait des envieux. Les Français l’occupent pendant 23 ans. Après cette periode difficile pour la Maison de savoie, le duc Emmanuel Philibert décide que Chambery est bien peu sûre et choisit une nouvelle capitale : Turin. C’est alors la fin de la grande époque chambérienne. La ville est victime de plusieurs incendies au XVIII ce qui n’arrange rien aux affaires. Le chateau comtal et la Sainte chapelle furent détruits. Les dégâts furent encore plus sérieux lors de la seconde guerre mondiale. 700 bombes tombent sur la ville. Le centre ville est ruiné. 200 personnes perdent la vie. Après la guerre, la ville est reconstruite rapidement. Le gris des constructions en béton prédomine. Mais, depuis plusieurs années, la ville de Chambéry cherche à restaurer ses illustres hotels particuliers. Les belles couleurs ocre, vert sont de retour. Depuis toujours, carrefour Européen, Chambery vaut bien une visite.

imgp0219.JPG

La Sainte chapelle abritait le Saint suaire avant sont transfert à Turin. Mais, on peut toujours y admirer le superbe plafond en trompe l’oeil.

imgp0222.JPG

A 2 km du centre ville, vous pourrez vous prêter à la contemplation dans la maison d’été occupée par Jean-Jacques Rousseau.

imgp0225.JPG

Laisser un commentaire

Ajaccio, Napoléon vous salue bien.

img_3398.JPG

Ajaccio respire Napoléon. C’est une destination idéale pour revoir ses classiques du 1er empire. On a nommé en effet les rues et les places de la ville d’après l’histoire, la famille et les batailles de Napoléon. Les champs elysées d’Ajaccio c’est le cours Napoléon. Avec bien sûr l’hôtel et le café Napoléon. Dans le quartier on trouve aussi  la rue du  Roi Jerôme, la rue Letizia, la place Letizia, la rue du Roi de Rome, la rue Fesh. On reste en France malgré tout: la place principale s’appelle place de Gaulle. Mais, au milieu, ce sont les statues de Napoléon et ses frères qui trônent. Sur la place d’Austerlitz, Napoléon domine les amateurs de Pétanque.

img_3468.JPG

img_3472.JPG

Ajaccio, c’est aussi une ville où il fait bon vivre. La vue sur le golfe est exceptionnelle. La température aussi. Au XIXème de nombreux touristes ont afflué. Pour bien les accueillir, un nouveau quartier s’est développé: « le quartier des étrangers »… Le Palais conti est un superbe exemple de l’architecture de l’époque. Il abrite aujourd’hui une clinique.

img_3461.JPG

Toutefois, à Ajaccio, on revient inévitablement à Napoléon. Preuve en est avec l’Hotel de ville dont le plus beau salon est le salon napoléonien. Avec la rouverture en 2010 du Musee du Cardinal Fesh, on n’a pas fini d’entendre parler des Bonaparte à Ajaccio!

Commentaires

Croisière en Haute Egypte

dscn9700.JPG

img_2753.JPG

Rien à faire, Jimmy le dromadaire ne veut plus avancer. Les fameuses 504 peugeot egyptiennes sont plus confortables, mais elles auraient sans doute des difficultés à avaler les kilomètres le long du Nil (+ de 6600 km).

Pour la découverte de la Haute Egypte, nous avons donc opté pour le bateau.

Les choses sérieuses commencent véritablement à Louxor, l’ancienne Thèbes.

On peut y découvrir le plus grand temple d’Egypte: Karnak. Il s’agit d’une destination idéale pour comprendre l’organisation des temples anciens. Vous decouvrirez notamment la salle hypostyle. Elle est facilement remarquable: c’est une forêt de colonnes. On peut en compter 154 à Karnak.

img_2645.JPG

Decouvertes architecturales donc à Karnak mais aussi historiques. Par exemple, les 2 obelisques qui se dressent au centre du temple rappellent la haine de Touthmosis III pour sa tante (et par la même occasion belle mère) Hatchepsout. Touthmosis apprécie tellement sa belle mère que durant toutes ses années de règne, il s’attache à effacer et détruire toute trace de son existence. A Karnak, il ne peut détruire l’obélisque de Hatchepsout. En effet, l’obélisque est symbole de vie. En détruisant cet obélisque, il signerait son arrêt de mort. Touthmosis se résigne donc à construire un mur en pierre pour masquer l’obelisque. On rentrant dans le temple, les Egyptiens pouvaient seulement voir le sien. Mais qu’avait donc fait Hatchepsout pour mériter un tel acharnement ? Et bien, tout simplement, elle a fait tout son possible pour priver Touthmosis de pouvoir et le garder pour elle même. Hatchepsout est le seul pharaon femme.

img_2650.JPG

img_2651.JPG 

Enfin, Karnak est un lieu idéal pour découvrir les divinités de l’ancienne Egypte. Karnak a été construit pour rendre hommage au plus grand des Dieux égyptiens : Amon. Il est représenté avec une tête de bélier. C’est lui même qui vous accueillera à l’entrée de son temple.

Après toutes ces découvertes, rien de tel qu’un petit verre frais en terrasse. Nous vous recommandons le Winterpalace. Très bel établissement au centre de Louxor.

Profitez de son jardin. C’est un bol d’air dans le désert. Le Louxor c’est super, mais il fait chaud. 25° en janvier, 55° en juillet….

img_2657.JPG

img_2692.JPG

Après une petite pause, il est bien d’enchainer avec la visite du temple de Louxor. Attention, la nuit tombe vite en Egypte. Mais, pas de problème, la visite du temple by night est aussi spectaculaire. A l’entrée du temple, vous pourrez admirer l’obélisque de Louxor offert par la France. Quoi ? Non, nous n’inventons rien. Les 2 obélisques de Louxor ont été offerts à la France par le vice roi Mehmet Ali au roi Charles X. Encore une bonne idée de Monsieur Champollion… Beau cadeau certes, mais aussi un peu cadeau empoisonné tout de même. Il faudra en effet presque 3 ans pour transporter l’obélisque droit sur la place de la concorde à Paris. Avant d’apporter l’obélisque gauche, on decide d’attendre un peu. Finalement, Monsieur Mitterrand juge qu’il est mieux de laisser l’obelisque gauche à Louxor. Il restitue donc cet obélisque de manière officielle. Grand geste de la France…

img_2736.JPG

Avant de quitter Louxor, vous devrez aller découvrir de l’autre côté du Nil la vallée des rois et ces tombes. C’est dans cette vallée que l’archéologue Carter découvre la tombe de Toutankhamon en 1922.

Sur les nombreux bateaux de croisière présents sur le nil, vous verrez des paysages fantastiques.

img_2848.JPG

En route pour Assouan, nous vous conseillons une pause à Edfou pour visiter le temple consacré au Dieu Horus. Le dieu à la tête de faucon. Si vous préférez les crocodiles, privilégiez le Temple de Kom Ombo.

Arrivés à Assouan, nous vous conseillons de troquer le bateau de croisière pour la fameuse felouque. Demandez à votre équipage de vous conduire au Village nubien. Vous y decouvrirez les maisons colorées et les Nubiens. Peuple qui a dû quitter ses terres lors de la construction du barrage d’ Assouan. Autre destination exceptionnelle : le temple de philae. Lui aussi a dû quitter son emplacement d’origine, toujours en raison du barrage d’Assouan (mais le 1er cette fois). Le temple de Philae est consacré à la déesse Isis. Cette divinité est très facile à reconnaître, elle a un petit telephone portable sur la tête.

img_2773.JPG

Pour conclure en beauté la visite de la Haute Egypte, allez faire un tour à Abu Simbel, chez Ramsès II. Le temple est exceptionnel. Tant l’extérieur que l’intérieur. La traversée du désert de Assouan à Abu Simbel (260 km) est aussi superbe.

img_2831.JPG

Mais attention, ne cédez pas à l’appel des mirages. Attendez d’être de retour à Assouan pour profiter d’une bonne boisson fraiche.

1 Commentaire

Fête des lumières: Merci Marie!

Voilà, on vient de passer le week end du 8 décembre. Et bien me direz-vous? Eh bien, le week end du 8 décembre, c’est la fête des lumières à Lyon. Et, chaque année, croyez nous, il s’en passe des choses à Lyon ce week end. La fête des lumières est devenue si importante que 4 millions de personnes s’y pressent. Cette année, il faut bien le reconnaître, nous étions très impatients. En effet la version 2007 avait été moins convaincante et cela pour beaucoup.

Version 2008, c’est parti avec la place Bellecour. On a pas tout compris, on commence un peu déçu. Mais, la roue est toujours là. Illuminée de jaune et orange, elle devient soleil. Le roi Louis XIV qui trône au milieu de la place ne pourrait esperer plus bel hommage.

img_2485.JPG

On quitte le roi Louis pour les petits poissons de la place des Jacobins… Ouais, pas mal…

On continue, direction place des Terreaux. La bas, la place est noire de monde. Les lumières sont partout sur les façades de l’Hotel de ville et le Palais Saint Pierre. Et, la fontaine a encore changé de place. Pour la fête des lumières, la fontaine apparaît dans une bulle sur le palais Saint Pierre. Superbe!

img_2450.JPG

Sur la place des terreaux, nous avons l’impression d’être de retour au jardin d’enfants. On est bien contents des tours réservés par le petit enfant polisson. Mais pas sûr que les taches de couleur sur les façades auraient plu aux grands artistes français. Poussin, encore vivant, aurait bien pu prendre lui même la fuite en Egypte…

img_2457.JPG

A l’unanimité, le spectacle sur la place des terreaux a été grandiose. Malgré tout un petit bémol. L’apparition trop flagrante du sponsor à la fin du spectacle. On ne lui fera pas davantage de pub ici. On lui doit plus que la lumière, mais quand mêmme.

Pour finir, direction le vieux lyon. La cathédrale Saint Jean nous attend. Surprise, elle est toute colorée. Bonne chose, on peut expliquer q’au Moyen age il y avait des couleurs sur les sculptures… Et miracle, les sculptures disparues au fil des siècles ont repris place sur la façade. Les miracles, c’est cela aussi la fête des lumières.

Alors, comme titrait le quotidien « Le Progrès » (edition du 8 décembre): « Merci Marie ». Tout le monde sort ravi de la fête des lumières 2008 (visiteurs, restaurateurs, guides….).

Laisser un commentaire

Prague la superbe

Nos derniers sejours dans la capitale tcheque n’avaient pas pas laissé un souvenir imperissable. Peut être parce que nous n’avions pas consacré assez de temps à Prague la belle ou bien peut être parce que la saison n’etait pas ideale. Novembre, par contre, c’est super. On peut marcher seul sur le pont Charles IV et se plonger totalement dans l’histoire et les légendes de Prague. Allez, on ne peut pas resister: voilà une petite légende sympa pour la route, avant d’arriver au Chateau de Prague:

img_2218.JPG

« L’anneau dans le poisson ».

Une commerçante vivait à Prague. Elle était trrrès trrrès riche. Mais, elle était aussi avare et orgueilleuse. Un jour, elle passa en calèche près du pont Charles. Une vieille femme lui demanda l’aumône, mais la commerçante refusa de manière peu élégante. Alors, la clocharde lui fit une prediction: « d’ici un an tu seras toi même assise à ma place ». (ou là là, ca ne rigole pas). La riche commerçante ne s’inquiéta pas pour autant. Elle retira de son doigt une bague de très grande valeur et la jeta dans le fleuve en disant:  « Certains ont de la chance, d’autres ont de la poisse. Ma chance est aussi indiscutable que le retour de cette bague à mon doigt est improbable ». Le temps passa: une semaine, deux semaines, un mois, deux mois, trois mois, six mois… rien ne se passa. Un jour, la riche commerçante decida d’organiser une grande fête avec un veritable festin. Alors qu’elle mangeait tranquillement, la riche commerçante rencontra qqch de dur dans son assiette. Elle ne pouvait pas couper son poisson. Elle etait déjà prête à reprimander et insulter ses serviteurs pour avoir mal nettoyé le poisson quand elle decouvrit sa bague. Un poisson avait mangé le bijou, un pecheur avait pris le poisson et enfin la servante avait acheté le poisson au marché. Tout changea alors pour la riche commerçante.  Un an jour pour jour après sa rencontre avec la mendiante, la femme riche n’avait plus rien et s’installa elle aussi à l’entree du pont pour faire l’aumône. Moralité: il ne faut jamais dire fontaine je ne boirai jamais de ton eau….

 

 

Le temps d’une histoire et nous sommes déjà au chateau. Ne vous laissez pas impressionner par les gigantesques hercules à l’entree. On rentre facile…

 

img_2261.JPG       img_2288.JPG

img_2286.JPG                  img_2287.JPG

 

La visite du palais, tout comme celle de la cathédrale est interessante. Nous invitons les amateurs d’alchimie à aller decouvrir la fameuse « ligne dorée ». C’est ici que les alchimistes tentaient de percer le secret de la pierre philosophale et de produire de l’or. Les amateurs de sensations fortes peuvent descendre dans les oubliettes de la terrible tour Daliborka. N’oublier pas d’avertir vos proches avant de vous y risquer.

Allez, on continue. Il nous faut franchir une nouvelle fois le pont Charles IV afin de rejoindre la vieille ville. Ah oui, on oubliait, il faut prévoir de bonnes chaussures pour la decouverte de Prague. La ville se decouvre à pied. La traversée seule du pont: c’est déjà 516 mètres. Mais, plus que sa dimension, c’est son histoire qui impressionne. Ce pont est le plus vieux d’Europe centrale (eh oui, Prague c’est l’Europe centrale et non l’Europe de l’Est. On vous invite à jeter un petit coup d’oeil à une carte). L’architecte en charge du pont se nomme Petr Parler (il avait seulement 27 ans). Les travaux ont commencé en 1357. Pas mal quand même. Eh oui, vous vous dites sans doute, il doit bien y avoir un secret pour expliquer une si longue existence. C’est le cas, le roi Charles IV pour avoir un pont hyper solide demanda à son peuple de venir à Prague avec des oeufs, du lait et du vin pour les associer au mortier. Peut être pourrait on encore s’inspirer de cette technique….

Une autre oeuvre exceptionnelle à Prague c’est l’horloge de Maître Hanus. Encore une belle légende. On vous la racontera si vous le souhaitez. Mais, attention, ca fait mal aux yeux.

 

img_2180.JPG     img_2192.JPG

 

Un autre quartier interessant: le quartier juif. Aventurez vous dans le cimetière. Unique! La religion juive interdit la destruction de toute sepulture. Avec le temps, on a manqué de place. Comme on ne pouvait pas agrandir le cimetière, on a placé une couche de terre sur les tombes existantes. Cela à 4 reprises. La tombe la plus connue est celle du Rabbin Low. Les histoires le concernant lui et son Golem sont fantastiques.

img_2293.JPG

 

Vous l’avez compris: Histoire & legendes, c’est l’atout numéro 1 de Prague. Cependant, au niveau architecture, ce n’est pas mal non plus. Allez jeter un coup d’oeil dans les Eglises Saint Nicolas (il y en a 2). Vous comprendrez pourquoi le surnom de Prague est « la Rome du nord ». Du baroque en veux tu en voilà…

 

img_2222.JPG

 

Il y a aussi ce qu’il faut pour les amateurs d’art roman, gothique, renaissance, art nouveau, cubisme est architecture moderne.

img_2198.JPG img_2224.JPG

                                              img_2301.JPG

Enfin, il convient de le signaler aussi, à Prague, les amateurs de Skoda ne seront pas déçus. Le nom du dernier modèle de la marque est « superbe », tout comme Prague.

img_2328.JPG

 

Commentaires

A l’ecole de Kung fu

img_2061.JPG

Vous aimez Dragon Ball, Shaolin soccer, Bruce lee,… Alors, vous devez un jour vous rendre à Shaolin, à l’école de Kung fu. Bon d’accord, c’est un peu loin, mais l’expérience est exceptionnelle. Après une retraite spirituelle au temple bouddhiste shaolin nous avons été accueillis dans une école de Kung fu. Elles sont nombreuses au pied de la montagne. Elles peuvent accueillir jusqu’à 9000 élèves. Les élèves ont en moyenne entre 10 et 18 ans. Ils viennent de toute la Chine pour suivre une formation de 4 ans. Les débouchés, vous demandez-vous ? Au choix: Vigile de supermarché, policier, instructeur d’art martial ou vedette de cinema à Hollywood. Lors de la demonstration proposée, se cachait peut être parmi les etudiants le futur Jackie Chan. Nous avions aussi emmené notre Jacky de France. Jacky L. Mais il éprouva bien des difficultés à faire bouger le maître instructeur qui l’invitait à le frapper de toutes ses forces dans les abdos. Après l’abandon de notre Jacky national, les etudiants de l’ecole sont venus frapper leur maitre (toujours au niveau des abdos) avec des batons en bois. Ils furent tous brisés.

 img_2093.JPG

Autres parties interessantes lors de la demonstration:

– les combattants animaux. Chaque etudiant combat comme un animal (singe, lion, ours…)

– la tige de fer brisée d’un coup de boule

– le maître shaolin pendu 5 minutes à une corde et qui redescend frais comme un gardon….

Les etudiants et instructeurs invitent souvent leurs visiteurs sur le tatami pour pratiquer certains exercices avec eux et s’assurer qu’il n’y a pas de truc.

Si par malheur vous vous blessez lors d’un exercice, pas de soucis. Les combattants shaolin vendent à la fin du spectacle le fameux baume du tigre. C’est leur célèbre remède miracle.

img_2083.JPG img_2094.JPG

Laisser un commentaire

Chine démesurée

Voilà, la Chine c’est fini. Comme on dit souvent à nos groupes à la fin de circuits: « Il faudra revenir ». Pour la Chine, il faudra revenir un paquet de fois tant l’histoire de ce pays est riche. Pour ce circuit, nous avons débuté à Pekin (Beijing). Le premier constat: la pollution. Notre guide local nous affirmera toutefois que la ville n’est pas trop polluée…. Cela ne s’invente pas. Cependant, on peut etablir une note positive en matière de protection de l’environnement. Les Pekinois, lorsqu’ils sont bloqués sur 1 des 6 peripheriques, autour de la ville coupent le moteur. Pas trop de stress, on descend du vehicule discuter avec un autre conducteur, on lit son journal….

Pekin depuis le sommet de la colline du charbon

Mais, nous ce qui nous intéresse en Chine, c’est plutot l’histoire et le patrimoine. Là on est servi:

La place Tian an Men nous occupe déjà un moment. Plus que de « Place », on devrait parler de « Quartier » Tian an Men tant c’est immense (40 hectares). A titre indicatif, cela correspond plus ou moins à la superficie du cimetière du père lachaise à Paris ou à celle du Vatican. Sur cette place, le lieu numéro 1 pour la photo souvenir, c’est à côté de la photo de Mao. On a pas pu y échapper….. L’immense photo de Mao correspond à l’entrée de la Cité interdite (on y reviendra). De l’autre côté de la place se trouve le Mausolée de Mao. Les curieux peuvent rentrer. L’attente est longue: 1h30. La présence dans le sanctuaire l’est moins. Après 22 secondes, les gc (gardes communistes) nous demandent de quitter les lieux. Ceci est valable pour tous, pas seulement les opposants… Sur la place, on est impressionné aussi par le monument aux soldats chinois combattant durant la seconde guerre mondiale.

img_1860.JPG img_1859.JPG

Allez, il faut bien un peu de detente après ce lourd passé. On vous invite à rejoindre le temple du ciel. L’horaire ideal, c’est tot le matin. 8h c’est parfait, avant l’arrivée de hordes de touristes americains, allemands ou français… Ca casse l’ambiance. Sur place, vous pourrez bien évidemment vous livrer à une séance de Tai chi. Les professeurs chinois dispensent leur savoir gratuitement et avec plaisir. Pour les Occidentaux amateurs de sport plus classiques: affrontez les chinois au badmington ou au ping pong….

img_1867.JPG

Pour les amateurs de marche, il y a mieux que Pekin. A 80 km de Pekin, on peut se promener sur la Grande Muraille. C’est une experience unique. Les paysages sont à couper le souffle.

img_1883.JPG img_1889.JPG

Nous ne savons pas vraiment sur combien de kilomètres la muraille s’étend: 5000, 6000, 6700? Dans tous les cas, nous avons effectué un bon périple. C’est ca la Bravitude.

Un autre endroit ou il est difficile de chiffrer la démesure: la gare de Pekin un vendredi soir. Impressionnant la foule presente pour attendre un train.

Mais avant de prendre le train et de quitter Pekin, il faut imperativement visiter la cité interdite. Elle compte plus de 800 pavillons, 9999 pièces au total. Il a fallu 200 000 ouvriers pour la construire. Pas mal aussi en matière de démesure. A titre indicatif, en France, ce sont 35 000 personnes qui ont oeuvré à la construction du Palais de Versailles.

A noter: Le roi français Louis XIV et l’empereur Kangxi avaient beaucoup de respect l’un pour l’autre.

En matière d’Empereurs, un nom à retenir: Qin shi Huang. On lui doit la Grande Muraille, mais aussi les fameux soldats en terre cuite de Xian.

C’est parti pour Xian. Xian se nommait autrefois Chang an et était la capitale des empereurs Tang. A l’epoque, c’etait la ville la plus importante au monde avec 2 millions d’habitants. C’est ici que 9 siècles auparavant l’Empereur avait décidé d’etablir son tombeau. Il etait prevoyant le garçon puisqu’il avait seulement 13 ans au début des travaux. A l’epoque, le tombeau de l’empereur devait ressembler au monde terrestre (lacs, terre, ciel). L’empereur décédé etait accompagné dans le tombeau par ces serviteurs et ceux qu’il aimait. Avec un peu de chance, l’imperatrice avait droit à la « mort accordee ». Lors des funérailles et son entrée dans le tombeau pour accompagner son defunt mari, l’imperatrice pouvait porter une echarpe de soie. C’est avec cette echarpe de soie qu’elle pouvait se donner la mort lorsque les portes du tombeau se refermaient et qu’elle était enterrée vivante… Mais à Xian, on a une innovation majeure: les soldats. Constatant le nombre énorme de soldats souhaité par l’empereur pour protéger son tombeau: 7000, l’architecte en charge des travaux decida de realiser des soldats en terre cuite. Ces soldats furent redecouverts seulement en 1974. Le paysan etait en train de creuser un puits. En descendant au fond de ce puits il a decouvert des vestiges et a informé les autorités. Attention, depuis la redecouverte du site, on a decouvert seulement 20 soldats intacts. L’immense majorité a été detruite par eboulement. Depuis plus de 30 ans maintenant, on restaure les soldats. Ils sont costauds les gaillards. Ils font tous plus de 1,80….

img_1965.JPG img_1975.JPG

A l’epoque des Tang, Xian etait la capitale, mais la destination estivale favorite des empereurs etait Luoyang. Parmi ces empereurs figurait la belle et terrible (mais les femmes ne le sont elles pas toutes?) Wu Zetian. C’est la seule femme qui est devenue Empereur. Pour ce faire, elle n’hesita pas à tuer ses propres enfants. Wu Zetian etait bouddhiste et etait soutenue par les sages bouddhistes car ces derniers savaient que porter Wu Zetian au pouvoir signifiait devenir religion numéro 1 en Chine. Voilà pourquoi les bouddhistes représentèrent Bouddha avec les traits de Wu Zetian dans le site bouddhique de Longmen. Il s’agit d’un autre site exceptionnel. Classé Unesco.

img_2048.JPG img_2034.JPG

Mais, quel malheur, de nombreux sites religieux ont été détruits lors de la révolution culturelle souhaitée par Mao. Plus qu’une seule religion était bonne pour le peuple: le communisme.

A proximité des grottes de Longmen se trouve un autre site bouddhique remarquable: Shaolin.

img_2072.JPG

Après tant d’histoire et de tradition, vous aspirez peut être à un peu de modernité. Alors, direction Shanghai. Shanghai et ses 17 Millions d’habitants est elle aussi très impressionnante. Les businessmen de la Défense à Paris trouveront le même quartier d’affaires qu’à Paris,  mais puissance 10. Son nom est le Pudong. Son emblème est la tour TV: Pearl TV. Elle mesure plus de 450 mètres. Mais, les affaires à Shanghai, ce n’est pas nouveau. C’est en effet ici que les sociétés internationales (principalement les banques) ont fixé leur siège en Chine dans les années 1930. Le quartier d’affaires de l’époque, le Bund, n’a rien à voir de chinois et nous rappelle New york.

img_2108.JPG

On vous disait en préambule: il faudra revenir. Pourquoi pas à Shanghai? La ville n’arrête pas de se développer. Shanghai accueille en 2010 l’Expo universelle. Après visie des chantiers, on en est sûr, cette expo sera à l’image des Jeux Olympiques et de la Chine: Démesurée.

Laisser un commentaire

Nantes : Favet Neptunus Eunti

 Vous l’avez bien traduit evidemment: « Favet Neptunus Eunti » = « Neptune favorise ceux qui voyagent ». Il s’agit de la devise de Nantes. Nous ne pouvons pas vraiment nous prononcer sur les avantages accordés par Neptune aux voyageurs. Même s’il est vrai que Guides, nous n’avons pas trop à nous plaindre… C’est même la belle vie, par exemple lorsque le voyage nous mène à Nantes (2h TGV depuis Paris, un peu plus long en cas de grève…). En parlant de trains, arrivé à Nantes, il ne faut pas être rebuté par la gare. Il faut bien le dire, elle est très moche. Mais, une fois quittée, la magie commence à opérer. Les panneaux « Machines de l’ile » sont partout. On ne peut resister à la tentation, les machines sont notre première decouverte. Les anciens ateliers maritimes situés sur l’ile ont fermé en 1987. L’ile se transforme. Aujourd’hui, elle est un très bel espace de loisirs et de detente. Lorsque le projet arrivera à bon port, les jardins contemporains en bord de Loire seront magnifiques. Lors de la promenade en bord de Loire, vous ne pourrez pas manquer le Palais de justice, signé Jean Nouvel.

img_1746.JPG

img_1747.JPG

palais de justice

Que le temps passe vite, à peine le temps d’admirer l’ile, ses machines, ses arbres que la nuit tombe. Les courageux pourront suivre le fantome d’Anne de Bretagne qui surgit parfois dans la nuit. Elle vous conduira au chateau ducal dans son logis.

 img_1763.JPG

img_1759.JPG

Oui, vous l’avez bien compris, Nantes détient de nombreux secrets et ne se laisse pas apprivoiser en une journee. Nous vous recommandons de passer plusieurs jours. Vous ne vous lasserez pas du quartier médiéval, ses petites ruelles, ses petites creperies… Vous aurez aussi tout le temps pour aller visiter la cathédrale. Elle abrite un joyau de l’art gothique: le tombeau de François II, le papa de Anne de Bretagne. Essayez de reconnaitre les vertus autour du tombeau. Quelle statue represente la duchesse ? Les personnes courageuses qui ont suivi Anne durant la nuit la reconnaitront sans problème. Les autres, moins temeraires, peuvent questionner leur guide awesome qui les attend à la terrasse du chateau. Ce chateau des ducs de Bretagne, il possède une telle histoire…

img_1768.JPG

img_1781.JPG

Si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à visiter l’interieur. Le musee qui a rouvert ses portes en 2007 est tout simplement magnifique. Il représente incontestablement une référence au niveau national. Tout est bien pensé. La museographie est excellente. Aucun support n’est négligé. En outre, la presentation se veut internationale (tout est présenté en français, anglais et espagnol). A ne pas manquer: les salles consacrées au commerce triangulaire et à la « traite des noirs ». Une periode bien sombre dans l’histoire de France. A signaler aussi, la qualité des mediateurs presents sur le site. Gentillesse et competence sont au rdv.

img_1804.JPG

img_1789.JPG

Vous ne pourrez pas achever votre séjour nantais sans la decouverte du fameux passage pommeraye et du quartier du theatre.